Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

BD et SHS | Benoît Peeters, de Roland Barthes aux Cités obscures

Portraits

-

29/01/2020

Benoît Peeters, auteur et spécialiste de bande dessinée et intervenant de notre événement "Dessine-moi les sciences sociales ?", nous fait l'honneur de nous raconter son parcours à l'EHESS et son arrivée dans le neuvième art.


"J’ai fait une licence de philosophie à la Sorbonne, tout en publiant un premier roman aux éditions de Minuit, Omnibus. À cette époque, j’ai fait la rencontre déterminante de Roland Barthes qui m’a dit : « Je vois bien que vous avez surtout envie d’écrire... Développez vos projets sans vous laisser bloquer par un cadre universitaire ». Mais le travail de réflexion m’intéressait déjà autant que l’écriture de fiction. Je suis entré à l’EHESS à l’automne 1976. L’année suivante, j’y ai entamé, sous la direction de Barthes un travail de diplôme sur Les Bijoux de la Castafiore, la plus étrange des Aventures de Tintin.


Couverture des Bijoux ravis

Deux autres éléments m’ont conduit vers la bande dessinée : la lecture du premier numéro du magazine (À suivre), en février 1978, et les retrouvailles avec mon ami d’enfance François Schuiten, quelques mois plus tard. Le monde de la bande dessinée était en pleine effervescence. J’ai eu le sentiment que ce qui me passionnait, intellectuellement et littérairement, pouvait y trouver sa place. C’est comme cela que nous avons commencé Les Cités obscures (Casterman), vers 1980, sans imaginer un instant que nous réaliserions autant d’albums ensemble."


De gauche à droite : Benoît Peeters et François Schuiten © M-F Plissart

348 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

BD et SHS | Un éclairage de la Docteure Pagis

ML

Maxime Lerolle

25 février

Portraits

BD et SHS | Étienne Anheim, de la formation par la BD à la création de BD

ML

Maxime Lerolle

25 février

Portraits

BD et SHS | Anaïs Aubert : des premières lectures aux éditions

ML

Maxime Lerolle

19 février