Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Zhang Shuya, lauréate 2020 du Prix Jeune Chercheur de la Fondation des Treilles

Prix et récompenses

-

31/08/2020

Zhang Shuya (Inalco), doctorante au CRLAO, a reçu le Prix Jeune Chercheur 2020 de la Fondation des Treilles, destiné à permettre l’achèvement d’une thèse de qualité exceptionnelle.

La thèse de Zhang Shuya, inttulée "Le rgyalrong situ de Brag-bar et sa contribution à la typologie de l'expression des relations spatiales : L'orientation et le mouvement associé", porte sur le rgyalrong situ de Brag-bar, une langue sino-tibétaine parlée dans le canton de Brag-bar, comté de 'Barkhams, préfecture autonome tibétaine et qiang d’Aba, Sichuan, Chine. Elle se fixe pour objectif la description de l'expression des relations spatiales du brag-bar, basée sur un corpus de données naturelles collectées entre 2015 et 2019. 

La première partie, une description générale, inclut la phonologie, l'alternance thématique, la dérivation verbale, la nominalisation et le TAME (temps-aspect-modalité-évidentialité). L’accent est mis sur l'alternance thématique, qui affecte divers aspects de la morphologie flexionnelle et dérivationnelle en brag-bar. 

La deuxième partie prend appui sur cette description d'ensemble et étudie les systèmes d'orientation et de mouvement associé des points de vue synchronique et diachronique. D'une part, elle comporte une description synchronique de ces deux systèmes du brag-bar et met à profit ces données pour contribuer à la typologie de la deixis topographique et du mouvement associé. En particulier, ce travail élucide la structure sémantique du système d'orientation, en proposant de distinguer les usages topographiques des marqueurs d'orientation de leurs usages métaphoriques et lexicalisés, et en prenant en considération le décalage avec la réalité géographique. D'autre part, il inclut une perspective comparative historique, et propose une reconstruction du système d'orientation et une hypothèse sur le processus de la grammaticalisation des préfixes de mouvement associé en proto-situ. Cette étude a des retombées indirectes sur l'étude historique de la deixis topographique et de la morphologie préfixale en sino-tibétain.

La thèse est dirigée conjointement par Guillaume Jacques (CNRS-CRLAO) et Christine Lamarre (Inalco-CRLAO)

274 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Prix et récompenses

Portraits des lauréat·es des bourses d'accomplissement 2020 du Fonds de dotation

ML

Maxime Lerolle

30 juin

Prix et récompenses

Justine Rochot et Baptiste Bonnefoy, lauréat·es des prix de thèse 2020 de l'EHESS

ML

Maxime Lerolle

29 mai

Prix et récompenses

Maria Goupil-Travert, lauréate du prix Mnémosyne 2019

ML

Maxime Lerolle

27 avril